L’adolescence est une période clé de la vie avec toute la problématique corporelle, sexuelle, mais aussi identitaire. Chacun la vit différemment.

L’entrée dans l’adolescence peut amener : difficultés scolaires, angoisse, stress, sentiment de honte ou de culpabilité, repli sur soi, refus de parler. Il est pourtant primordial qu’un adolescent (garçon ou fille) soit entendu, qu’il puisse parler et surtout se rendre compte que malgré tout ce qu’il pense, son environnement est à son écoute.

Il faut pouvoir entrer en relation avec lui pour qu’il y ait un climat de confiance, pour que la parole se libère.

Répondre à ses nombreuses questions qui peuvent l’angoisser est un défi qu’il faut relever en tant que parent. Il est vrai que ce n’est pas facile et une rencontre avec une personne extérieure comme le psychologue peut débloquer certaines situations « critiques ».

Il ne faut en aucun cas l’obliger à consulter.

A lui de décider... quand il sera prêt.

Quand faut-il se poser des questions sur le bienfondé d’une consultation ?

  • Quand l’adolescent se sent « bizarre ».
  • Quand il est « mal dans sa peau », qu’il n’assume pas son corps.
  • Quand il a un comportement addictif (alimentaire, drogue, alcool…).
  • Quand il pense que personne ne l’aime et qu’il a un gros sentiment de solitude.
  • Quand la scolarité est en « chute libre », qu’il n’a plus goût aux études, au sport
  • Quand il se sent dévalorisé, « que c'est un moins que rien ».